Le système comptable des PME selon le modèle suisse

Un système de comptabilité est une liste détaillée de tous les comptes d'une société qui doivent respecter certaines règles. Cela permet de suivre précisément les encaissements et les décaissements un par un, ainsi que différents centres de coûts.

À l'heure actuelle, le législateur prévoit qu'une banque ou une société doivent présenter une structure de coûts et de revenus transparente. Cela permet, par exemple, que le bureau des impôts, dans le doute, vérifie soigneusement si la charge fiscale évaluée est justifiée. Dans la plupart des pays existent différents plans comptables, qui diffèrent habituellement légèrement dans leur structure. Les entreprises suisses utilisent un système de comptabilité pour les PME qui est divisé en huit classes. Cela donne au lecteur un aperçu immédiat des comptes affectés aux classes appropriées. Il est ainsi possible  aux auditeurs internes et externes d'économiser beaucoup de temps et permet une plus grande efficacité en termes d'audit financier de l'entreprise concernée.

La différence entre le système comptable et le plan comptable

Système comptable et plan comptable

Le système comptable structure systématiquement tous les comptes et est indépendant sur le plan opérationnel. Ce n’est pas le cas d’un plan comptable : il dépend de chaque société et est dérivé du système comptable. Donc il existe des plans comptables pour différents types d'entreprise : PME, entreprise individuelle, SARL, SA, fondation ou même autoentreprise.

Construction d’un système comptable suisse pour les PME

Le système comptable des PME est divisé en huit classes, les deux premières classes comportent les comptes de bilan et les classes restantes comportent les comptes de résultat. Les deux comptes de bilan, actifs et passifs, ont des sommes de valeur égale, de sorte que le bilan est équilibré. Les actifs comprennent, par exemple, les immobilisations comme les investissements et les immobilisations corporelles, ainsi que le fonds de roulement, afin d'inclure les liquidités et les créances provenant des biens et services d'une entreprise.

En classe deux est répertoriée la somme des passifs. Les capitaux propres et les emprunts rentrent dans cette catégorie, il s’agit d’éléments financiers très importants. Le système comptable suisse actuel, qui était autrefois appelé système de comptabilité Käfer, inclut dans les classes trois à huit les comptes de résultat de l'entreprise, qui comprennent globalement les comptes du résultat d'exploitation et les charges de personnel. Toutes les entrées et sorties de marchandises sont comptabilisées dans les comptes de résultats et ainsi rendues visibles. Ainsi, les coûts parfois considérables de matériels peuvent être suivis et comptabilisés avec précision. Seulement ensuite il est possible de déterminé si l’entreprise a gagné ou perdu de l’argent.

Dans la loi comptable, il existe des règles très claires et des obligations pour classer des postes précis. C’est seulement par la suite que l’écriture est passée. Un comptable professionnel est généralement responsable de ces opérations puisqu’il possède l'expertise nécessaire. Il arrive souvent que des comptes soient affectés de manière incorrecte. Qui peut vous venir en aide ? Pour éviter les erreurs, des programmes de comptabilité professionnels comme bexio, avec des écritures automatisées peuvent vous aider. Ainsi par exemple, bexio exécute automatiquement les écritures client correctement pour les factures sortantes.

Les capitaux propres et les emprunts d'une entreprise revêtent une importance particulière, puisque leurs éléments donnent un aperçu détaillé de la situation financière. En ce qui concerne les emprunts, sont comptabilisés les dettes totales à court et long terme, ce qui indique clairement la structure financière. Le numéro de compte 2200 indiquera par exemple l’impôt sur le chiffre d’affaires que chaque société doit payer. Les capitaux propres d'une émission d'actions sont affectés au compte 2800 et est nécessaire en Suisse pour établir le compte de résultat. Pour voir la totalité du coût des matériaux, il est nécessaire de consulter la classe quatre, dans laquelle se trouve le compte 40 Coût des matériaux. Les éléments de ce compte comprennent les produits semi-finis, les droits d'importation et les matières premières.

Classification de certaines écritures comptables

Dans le système comptable, une distinction grossière est faite entre les écritures qui affectent le résultat et celles qui ne l’affectent pas, puisque les premières nommées n’apparaissent que dans les comptes de bilan et de résultat. Les écritures qui n’affectent pas le résultat sont entrées de manière égale aux deux côtés des comptes de résultat et de bilan. Les écritures à l’intérieur des comptes financiers sont considérées comme des mouvements d’argent, ils comprennent par exemple la caisse et les frais postaux. De plus, on peut noter l’existence de dérivation à l’actif et au passif, de prélèvements privés et de mouvements de capitaux, qui apparaissent également parmi les écritures sans effet sur le résultat. En revanche, toutes les écritures intervenant dans le cadre des recettes et des dépenses sont considérées comme affectant le résultat et sont à passer dans les comptes de classe trois à huit.

Testez bexio gratuitement et sans engagement pendant 30 jours