Le revenu annexe : un complément lucratif

On parle de revenu annexe lorsque des employés à temps partiel ou des travailleurs indépendants exercent une autre activité professionnelle en plus de leur emploi principal afin de compléter leurs revenus. Il faut donc, par définition, avoir un revenu principal pour avoir un revenu annexe. Le revenu annexe peut également être perçu en pratiquant une activité principale qui ne génère aucun revenu, comme par exemple celle de femme au foyer. Même les étudiants peuvent exercer une activité complémentaire dans le cadre d’une activité à temps partiel. L’activité complémentaire donnant naissance au revenu annexe est la plupart du temps exercée auprès d’un employeur différent et dans un domaine d’activités différent. Il est également possible d'exercer une telle activité à temps partiel dans le cadre de son travail en tant qu'entrepreneur indépendant. Pour qu'une activité lucrative soit qualifiée d'activité annexe, la condition suivante doit être remplie : le revenu de cette activité doit être inférieur à celui de l'activité principale.

Ce dont il faut tenir compte avec un revenu annexe

Pour compléter son occupation professionnelle principale, on peut en principe choisir n'importe quel défi professionnel pour en faire son occupation à temps partiel. L'argent gagné par ce biais permet souvent d'alléger la pression financière dans les ménages. Ce sont surtout les familles qui dépendent d'un tel revenu supplémentaire, sans lequel elles ne pourraient parfois pas atteindre le seuil du minimum vital. Cependant, l'occupation principale peut apporter certaines contraintes quant à la manière de compléter ses gains.

Non-concurrence

Comme il est possible que ce travail supplémentaire ne soit pas compatible avec certains intérêts de l'employeur principal, il est recommandé de se procurer une autorisation écrite auprès de celui-ci. On évite ainsi les litiges entre l'employeur et l'employé, qui risqueraient de mettre en péril la place de travail. Par exemple, on trouve parfois dans les contrats de travail ce qu'on appelle une clause de non-concurrence qui interdit – souvent même jusqu'à un certain temps après la fin du contrat – d'entrer en concurrence avec l'employeur. L'autorisation peut éventuellement être liée à l'exécution de certaines obligations ou conditions, ou limitée dans le temps. Certaines occupations, par exemple dans le domaine de l'art ou de la science, ne font généralement pas l'objet d'une autorisation.

Contraintes de temps

Mais même lorsque l'emploi à temps partiel n'est pas en conflit avec l'occupation principale du point de vue de son contenu, il peut exister des contraintes de temps entre les deux activités. Par exemple, un employeur ne saurait tolérer que ses employés arrivent au travail surmenés et pas assez reposés à cause d'horaires quasi continus. Il paie pour la force de travail de ses employés, il est donc normal que ceux-ci remplissent les obligations qui figurent dans son contrat et qu'ils effectuent un travail de bonne qualité. Un employeur peut donc parfois refuser de donner son autorisation pour une occupation à temps partiel,  afin de protéger ses propres intérêts économiques.

Points à considérer – en bref :

Points à considérer – en bref :

  • obtenir une autorisation écrite de l'employeur principal
  • respecter les éventuelles clauses de non-concurrence
  • respecter les temps de travail hebdomadaires spécifiés par la loi
  • tenir compte des possibilités de classification dans une classe d'impôt avantageuse

Aspects de santé

Une autre raison importante de respecter les temps de travail réglementaires est la préservation de sa propre santé. Les personnes qui souhaitent créer leur propre entreprise en dehors de leur activité professionnelle principale sont particulièrement enclines à dépasser ce temps de travail maximal et ainsi, après un certain temps, à présenter des symptômes de stress. En règle générale, l'activité annexe joue un rôle important dans le cadre d'une activité indépendante : Si l'on n'est pas sûr du succès de sa propre société, on a intérêt à exercer son activité d'entrepreneur sans renoncer à sa place de travail actuelle. La création d'entreprise est un peu plus facile dans ces conditions. Comme une entreprise créée à partir de zéro doit de toutes façons se trouver en moyenne trois ans sur le marché avant de générer des gains, une manière judicieuse de traverser cette période est de mettre en place son entreprise en tant qu'activité annexe.

Revenus

Pour ce qui est des impôts liés au revenu supplémentaire, il y a un certain nombre choses à savoir. Par exemple, le choix éclairé du degré d'occupation ou du revenu prévu peut contribuer à vous placer dans une classe d'impôt plus avantageuse. Selon la situation, il peut être utile de maintenir le niveau d'occupation et les revenus sous un certain seuil afin de réduire ses charges fiscales. En effectuant quelques calculs – ou en confiant cette tâche à un expert – on peut économiser à la fois du temps de travail et de l'argent.

bexio, le Business Software pour les PME et les entrepreneurs

Vous souhaitez entreprendre une activité indépendante ou vous êtes déjà en train d'en exercer une ? bexio, le logiciel de gestion du Cloud, vous aide aussi à simplifier tant votre administration que votre comptabilité. Grâce au rapprochement direct avec l'e-banking, les PME et les indépendants n'ont plus besoin de saisir ou de synchroniser des paiements manuellement. Vous avez, de plus, une vue d'ensemble permanente de vos débiteurs et créditeurs et votre comptabilité s'effectue presque toute seule. Testez bexio gratuitement et sans engagement pendant 30 jours.

Testez bexio gratuitement et sans engagement pendant 30 jours

Entrez votre adresse e-mail et c’est parti.