Explication du compte de résultat échelonné

Vue d’ensemble du compte de résultat échelonné dans le cadre d’un bilan complet de l’entreprise

Il est prévu par la loi que chaque entreprise doit, dans ses comptes annuels, présenter un compte échelonné. Ce dernier nous permet de comprendre quelle est la solidité de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle il y a de claire lignes directrices à respecter afin que les comptes annuels soient clairement et pleinement reconnus par les réviseurs d’entreprises. Le calcul échelonné est effectué sur la base du cadre comptable et signale les éléments pertinents nécessaires à l’évaluation. Les résultats intermédiaires sont calculés en utilisant cette méthode et permettent par exemple de faire état du bénéfice brut ou du bénéfice d'exploitation et d’écarter la rentabilité et le financement de l’entreprise.

Explication simple de la différence entre le bilan et le compte de résultat

Explication simple de la différence entre le bilan et le compte de résultat

La comptabilité en partie double vous permet de faire autant état d’un bilan que d’un compte de résultat. Qu’est ce qui les différencie ? Vous voyez dans le bilan d’où provient votre argent et où vous l’avez placé en ce que les actifs et passifs sont mis en balance.

En bref, le compte de résultat est différent : il vous permet de voir si vous avez réalisé des profits ou plutôt des pertes en comparant vos revenus et vos dépenses. Si le côté droit (profit) est d’un montant supérieur à celui du côté gauche (dépenses) vous aurez réalisé un bénéfice au cours de la période considérée et vis-et-versa. C’est la raison pour laquelle on parle souvent du compte de résultat comme du compte de profits et de pertes.

Le compte de résultat à deux niveaux de l’entreprise

Les comptes de résultat échelonnés existent en deux versions, celle à deux et celle à trois niveaux, qui sont présentées dans des formes d’exploitation et de comptes. Un compte de résultat à deux niveaux dans sa forme d’exploitation consiste en des entreprises et domaines neutres d'activité qui identifient différentes sections résumant les profits et les pertes pour finalement présenter les bénéfices de la société. La plage opérationnelle comprend notamment la vente, l'utilisation de matières premières et la charge d'intérêt de l'entrepreneur. Les positions, l'amortissement, les salaires et traitements en font également partie. La première partie du compte de résultat à double niveau se clôt par la présentation des résultats de l'exploitation.

À ceci succède dès lors le domaine neutre d’activité. Il faut tout d’abord ajouter/retirer la valeur locative et le montant des charges immobilières courantes aux/des résultats de l’exploitation et les impôts directs seront déduits en dernière position. Le domaine neutre d’activité se conclut par le bénéfice de l’entreprise de façon à ce que se conclut également le compte à double niveau.

On parle de niveaux plutôt que de domaines dans la forme de compte. Le côté gauche ne prend en compte que les dépenses et le côté droit les profits. Les positions respectives de cette méthode se réfèrent toujours au plan comptable des PME qui attribue un numéro spécifique à chacune d’entre elles. Cela permet de rapidement comprendre s’il s’agit par exemple de frais de personnel, d’une dépense de fourniture ou encore d’un contribution personnelle à un compte. La forme des comptes ne procède pas à un calcul final, mais sélectionne les positions individuelles du plan comptable et les expose dans les niveaux respectifs.

Le système comptable des PME se divise essentiellement en neuf domaines qui comprennent notamment les immobilisations, les dépenses de fourniture et les résultats secondaires d’exploitation. Les principaux chiffres clef tel que le bénéfice de l’entreprise et le résultat d'exploitation sont identiques dans les deux formes de compte de résultat à deux niveaux.

Le compte de résultat à trois niveaux dans le bilan de l’entreprise

Une détermination en trois étapes du résultat est constituée sous la forme d'un rapport sur trois domaines et d'un compte à trois niveaux. La première forme est similaire au calcul à deux niveau, c’est-à-dire qu’elle consiste en un domaine neutre d’activité, une plage opérationnelle mais également en un domaine commerciale. Le domaine commerciale comprend les produits et les charges de marchandises à partir desquels se calcule la marge brute. À ceci succède dès lors la plage opérationnelle dans laquelle seront, entre autres, déduits du résultat les frais de personnel et les amortissements. Le bénéfice ou la perte de l’exploitation résultera de cette deuxième partie. Y succédera finalement le domaine neutre d’activité qui à son tour prendra en compte les investissements et rendements immobiliers ainsi que les frais et rendements de titres. On obtiendra ainsi le bénéfice ou la perte finale de l'entreprise une fois que toutes les positions ont été ajoutées et soustraites.

La forme de comptes identifie au premier niveau, sur le côté des dépenses, le résultat des coût des produits et de la marge brute dont résulte le produit marchandises. Suit le deuxième niveau représentant par exemple les charges d'intérêts et de locaux et qui sera résumé séparément. Le résultat d’exploitation pourra désormais en être déterminé. Il faut pour ce faire déduire le résultat du deuxième niveau du premier. Puis aura finalement lieu le troisième niveau qui reflète le bénéfice de la société et additionne tous les éléments négatifs tels que la perte d'exploitation ou les frais immobiliers. En ce qui concerne le côté droit du rendement, est par exemple saisi le rendement des biens dans le premier niveau, le bénéfice brut dans le deuxième niveau et le revenu de l'immobilier dans le troisième.

Présentation d’un compte de résultat

Présentation d’un compte de résultat

Le site Internet Portail PME pour les Petites et Moyennes Entreprises de la Confédération suisse propose un modèle pour calculer les résultats d’une entreprise : Aller à la présentation

Il doit toujours considérer la forme la plus appropriée dans le calcul échelonné des résultats de sorte à ce qu'il n'y ait pas de malentendu quant à l'interprétation des résultats / bénéfices. Le calcul des chiffres clef correspondants doit à cette fin être dument exécuté en marquant clairement les positions intermédiaires afin de s’assurer que toutes les factures soient clairement reconnaissables. Un double trait ou encore un effet de couleur peuvent, par exemple, être utilisé pour mettre l'accent et rendre sur les positions individuelles facilement visibles. Des principes rigoureux sont particulièrement importants surtout lorsque sont effectués des audits externes du bilan annuel de sorte à ce qu'il y ait le moins de risques possibles d'inspections des autorités fiscales.

Le compte de résultat par jour de référence en un simple clic

Vous pouvez de rapidement comprendre si votre entreprise respecte les prévisions budgétaires

 

Autant le bilan que le compte de résultat sont des comptes récapitulatifs et sont, pour la plupart d’entre eux, produits à la fin de l’exercice. Ils se réfèrent ainsi toujours à une période donnée. Les états financiers intermédiaires peuvent, dans la pratique, également s’avérer utiles : ils vous permettent de rapidement comprendre si votre entreprise respecte les prévisions budgétaires. Il existe des programmes de comptabilité tels que bexio afin de ne pas perdre l’essentiel de vue dans le cadre du compte de résultat : le logiciel saisit, par exemple, directement toutes les charges et tous les revenus. Vous pouvez ainsi créer un compte de résultat pour tout date de référence avec seulement un clic et directement le télécharger au format PDF. Essayez-le dès à présent sans engagement !

Tester gratuitement et sans engagement pendant 30 jours

Entrez votre adresse e-mail